LA PRESS

Vous avez envie d'avoir de nos nouvelles? Suivez l'actualité 2CV N'oubliez pas de nous transmettre vos articles de press en pdf

Dans la foulée d’une édition plus que réussie des 24H2CV sur le Circuit de Spa-Francorchamps, 2CV et C1 vont ressortir une dernière fois des ateliers ce prochain week-end, à l’occasion d’une grande finale disputée dans le Pas-de-Calais, sur le bien connu circuit de Croix-en-Ternois. Au menu : deux fois six heures de course !

C’est néanmoins le cœur gros que la communauté des deuchistes et des amoureux de C1 s’apprête à remonter en piste. Depuis de longues journées, Robert Van Gysegem, Président du 2CVRT, lutte contre l’infame virus à l’hôpital. Si son état est stable, la bataille n’est pas encore gagnée. Toutes les pensées des concurrents l’accompagnent… L’ami Robert n’aurait certainement pas souhaité que chacun reste à la maison dans ces conditions. Raison pour laquelle Croix-en-Ternois a été maintenu. La #129 Classico manquera dans le paddock, sur la grille de départ et sur la piste… et son retour sera dignement célébré !

Une fois n’est pas coutume, pour cette ultime confrontation de l’année, les 2CV seront plus nombreuses que les C1 ! Ce qui signifie que certains, absents aux 24H2CV, sont clairement de retour. Pour ce qui est de la lutte pour le titre, l’avantage va pour l’heure à la #16 The Golden Horse 2, avec Jean-Pierre Blaise, Gérard Schmidt, et dans une moindre mesure Sébastien Piette, au sommet du classement. Mais avec 200 points encore à distribuer au terme des deux fois 6 heures de Croix-en-Ternois, tout reste possible. On sera donc très attentif aux performances de la #3 Mickey Racing de Michaël Berben, avec Dominique Speleers, de la #42 BNLL 2 de Clément Nopère, Michaël Jassogne et Mathieu Devos, voire de la #65 BNLL de Claude Crespin et Yves De Kelper, accompagnés de Bernard et Michel Crespin. Pour les autres, ce sera plus difficile, mais si mathématiquement, pas mal de choses restent envisageables.

Les candidats au titre devront composer avec ceux qui n’ont sans doute plus grand-chose à espérer au championnat, mais qui veulent finir la saison sur une note positive. On pense ici à la #1 JMCE 1 de Léonard Licops, Jean-Yves Beeckman et Maxime Bertho, la #2 Dubble Crash by Kimy Racing d’Alain Boveroux et Raphaël van der Straten, la #4 2M Racing de Philippe et Maxime Marquet, la #7 Flax-Team d’Olivier Delvaux, Benoît Devillers, Gilles Marchandisse et Etienne Rosy, la #10 JMCE 10 d’Etienne Licops et Patrice Lacroix, la #12 JLB Racing de Louis et Julien Bouillon, accompagnés de Salvatore Ragonesi, la #14 The Golden Horse 1 d’André Blaise, Jean-Marc Louys, Jean-Claude Kauffman et d’un certain Georges Cremer, la #18 Chatreix by Trapanelle Compétition de Samuel Chenier, Pierre Bertier et Thierry Ehrhardt, la #33 FKR-M1 de Mehdi-Rik Bouchereau, Laurent Bressan et Lino Pecoraro, et la #55 AG Racing Box 55 de Jerry Houben, Gérard et Christopher Abrahams. Comme on peut le constater, certains de ces bolides ont été peu vus en course cette année.

Dans les autres catégories, on attend un nouveau duel entre la #31 2PK Racing Team de Willaert-Staelen-De Bel et la #90 2CV de Feu de Brethenoux-Asseborn-Asseborn du côté des ‘Prototypes’, une balade de santé pour la #47 2CV Wet Dream RT de Mertens-Mertens en ‘Améliorée’ et pour la #68 Team FG Ormep 760 de Lercher-Mazurier-Coirnot-Stoerkler en ‘Xpérimentale’, tandis que dans les rangs des ‘Classiques’, la lutte s’annonce somptueuse entre les remuantes #98 Rétro Racing Team de Van de Velde, Van den Brande et Arys, #161 Les Bielles de Giel avec Bouillard, La Scala et Blaise, et #435 2 Pattes Foll de Canesant-Cannesant-Flipo-Pade. A noter la présence de deux 2CV ‘britanniques’ engagées en ‘Guests’, en l’occurrence la #52 Crisis Racing de Roads-Tovey et la #81 Pork Pie Racing de Sparrow-Harmer. Ce qui s’appelle un sacré contingent !

Gaban Motorsport favori pour le titre !

Dans les rangs de la C1 Racing Cup, la situation au championnat est plus limpide. A moins d’un couac retentissant, la #228 Gaban Motorsport d’Andy Gaban, Lancelot et Maxime Alsteens file vers le titre. Ses ultimes adversaires seront la #219 de Chloé Van Hove et Eric Van Bael, assistés du maître José Close, et la #232 des lauréats des 24H2CV, Laurent Do, Thierry Le Leu, Massimo Petralia et Christophe Devis.

Les autres équipages favoris sont la #230 Revteam by Kimy Racing de Gaël Frère, Thomas Gouverneur et Julien Lefevre-Bauthière, la #233 KMD 233 de Thomas Vanloocke, Thierry et Alex de Latre du Bosqueau, la #237 AG Racing Box 237 de Gérard et Christopher Abrahams, Philippe Meauxsoone et Alain De Koninck, la #269 Global Home de Philippe Les, Steve Roskam et Didier Haufmann, la #271 Oeste Kart 2 de Calvin De Groot, Maarten Bijnens, Yentl Baert et Arno Bernaert, ainsi que la #280 Solutions d’Eau de François Jeukenne et Christophe Cagnina. Une excellente surprise est néanmoins possible de la part de la #202 Lovicoli Racing avec Léonard Billiet rejoint par un Georges-Louis Bouchez qui n’en finit plus de rouler en course, la #218 Damo Racing de Moerenhout-Gallina-Leenders, la #221 FloRacing de Flohimont-Pirlet-Pirlet, la #226 Ca Roule Fun de Laloux-Laloux-Cheriet-Chambon-Muller-Loly, la #249 Molsen Racing de Thunissen-De Mol-Busschaert et la #261 Dardenne Location de Maeck-Maeck-Remacle.

Ce prochain samedi 20 novembre, la qualification en vue de la Course 1 se jouera entre 9h00 et 10h15, tandis que les 6 premières heures de course du week-end sont programmées entre 11h00 et 17h00. Dimanche, on prend les mêmes et on recommence, avec une Course 2 entre 10h00 et 16h00. (Vincent Franssen / Photos Letihon.be)

Comme annoncé vendredi dernier, les 24H2CV, c'est bien plus qu'une course opposant 2CV, Dyane, Burton et C1 ! C'est aussi le rassemblement d'innombrables passionnés de la 'deuche' dans ses innombrables versions ou variantes. En dépit de nombreux obstacles pratiques et administratifs, avec notamment l'interdiction de camper dans l'enceinte du circuit, Damien Limbourg a tenu bon, de manière à ce que la Parade des 24H2CV puissent malgré tout avoir lieu une bonne heure avant le départ.

Certes, il y avait moins d'autos que les années précédentes, mais l'essentiel est que la pompe soit de nouveau amorcée. D'autant que les 2CV et leurs copines étaient accompagnées, et même protégées, par des personnages de la série 'Star Wars' ! Il était aussi question de combinaisons et de casques, mais d'un genre différent. En attendant, bravo à Damien Limbourg pour son jusqu'au-boutisme, merci au 2CVRT de permettre aux passionnés de se réunir... et à l'année prochaine pour faire péter les scores ! (Vincent Franssen / Photos Letihon.be) 

Le jour s'est levé sur le Circuit de Spa-Francorchamps, après une nuit assez calme sur le front des 24H2CV/C1. Après les soucis de moteur de la #129 Classico et de la #46 JCL Driving, dont on a changé les blocs, c'est essentiellement la #74 BNLL 4 de Denis-Denis-Roustan-Tefnin qui a fait les frais des dernières heures, l'auto ayant été percutée par une C1 dans le Raidllon. Abandon ! 

C'est actuellement la #70 CGS-Racingteam de Christophe Hooreman, David Dermont, Stéphane Perrin et Markus Palttala qui mène la danse, avec moins de 2 minutes de bon sur la #16 The Golden Horse 2 de Jean-Pierre Blaise, Gérard Schmidt et Sébastien Piette. Suivent la #42 BNLL1 by STM (Nopère-Devos-Jassogne), la #3 Mickey Racing (Berben-Marquet-Marquet-Speleers), la #18 Chatreix by Trapanelle Compétition (Businaro-Ehrhardt-Rowland-Hery) et la #17 MCC Team Seventeen Hafa (Tiggeler-Graham-Lagorce-Sparrow). 

Du côté des C1 Racing Cup, pas mal de soucis durant la nuit et au petit matin, avec l'arrêt de la #265 Oeste Kart 1 de Földesi-De Groot-Bernaert-Cornelis peu après 8 heures, suite à une sortie de piste. Course terminée également pour la #272 Lagrange 2 de Lagrange-Wouters-Cooreman-Van Den Hemel. C'est la #228 Gaban Motorsport de Gaban-Alsteens-Alsteens qui mène la danse devant la #232 Neo Speed by Kimy Racing de Do-Le Leu-Petralia-Devis, la #260 Citropol 260 de Krugger-Loix-Gaban, la #223 Kimy Racing de Mathot-Mathot-Paque et la #219 KMD 219 de Van Hove-Close-Van Bael-Peeters. Perte de temps par contre pour la #248 KG Racing by Beaufort de Donniacuo-Collette-Caprasse-Soussan-Kupper, qui évolue désormais au 10ème rang de la catégorie... (Vincent Franssen / Photo Letihon.be) 

C’est dans des conditions tout simplement parfaites que l’édition 2021 des 24H2CV a battu son plein ce week-end sur ‘le plus beau circuit du monde’. Tant pour les 2CV que dans les rangs des C1, l’indécision a été réelle jusqu’au drapeau à damier, ce qui a permis de rendre un vibrant hommage à Gauthier Giry, pilote français décédé suite à un problème cardiaque dans les paddocks vendredi en fin de journée…

Il ne fallait guère attendre longtemps au début des 24H2CV pour voir les rangs des favoris se décimer. Une vingtaine de minutes après l’envol, la #10 JMCE 10 de Licops-Licops-Licops-Lacroix était victime d’une casse moteur, la #55 AG Racing Box 55 de Houben-Abrahams-Abrahams-Beaupain-Jaminet allait bientôt rencontrer ses premiers soucis de cardan, tandis que la #14 The Golden Horse 1 de Blaise-Louys-Kauffman-Cremer serrait son moteur une heure seulement après le départ. Le ton était donné, et la soirée des 24H2CV allait également sonner le glas des espoirs de la #5 Beaufort Racing de Furlotti-Beaufort-Istas-Caprasse (arrivée d’essence), de la #8 Phoenix Racing de Santkin-Hemroulle-De Bonhome-Jossieaux (crash), de la #1 JMCE 1 de Bertho-Beeckman-Denis-Hebette (moteur), de la #46 JCL Driving by PI.R System de van der Straten-Cristinelli-Detrait-Lempereur (moteur) ou encore de la #129 Classico de Van Gysegem-Renaud-Muller-Detry (moteur). Autant de bolides qui sombraient dans le classement ou disparaissaient des tablettes.

Sur le coup de minuit, la lutte pour la gagne se circonscrivait entre la #17 MCC Team Seventeen Hafa de Graham-Tiggeler-Lagorce-Sparrow, partie depuis la pole position, la #70 CGS-Racingteam de Hooreman-Dermont-Perrin-Palttala, la #16 The Golden Horse 2 de Blaise-Schmidt-Piette et les deux meilleures voitures de la structure BNLL, la #74 BNLL-4 de Denis-Denis-Roustan-Tefnin et la #42 BNLL-1 Devos-Jassogne-Nopère !

Si la #74 finissait par sombrer dans le classement suite à deux incidents sur la piste, au fil des heures de course, la #70 et la #16 s’isolaient au sommet du classement. D’autant que sur le coup de 13h30, la #42 de Devos, Jassogne et Nopère était victime d’un bris de suspension qui la renvoyait nettement plus bas dans le classement. Quant à la #16, elle laissait un temps précieux dans la réparation d’un tuyau d’alimentation en carburant, la famille Blaise préférant assurer une belle médaille d’argent plutôt que de risquer une mauvaise surprise en fin de parcours.

Dans ces conditions, rien ni personne ne pouvait empêcher la formation CGS-Racingteam de décrocher une deuxième victoire au classement général après celle décrochée en 2016. Il est vrai que cette équipe peut compter sur un bolide préparé dans les règles de l’art, particulièrement bien piloté, Christophe Hooreman étant entouré de David Dermont, Stéphane Perrin et Markus Palttala, excusez du peu !

Au bout de deux tours d’horloge, Hooreman franchissait la ligne d’arrivée avec une marge de trois tours sur la #16 The Golden Horse 2 de Jean-Pierre Blaise, Gérard Schmidt et Sébastien Piette. Un succès permettant notamment au Finlandais d’Eupen Palttala d’ajouter un nouveau double tour d’horloge à sa ‘collection spadoise’ après ses victoires en GT et en Fun Cup ! 

C’est la #18 Chatreix by Trapanelle Compétition, avec Martin Businaro, Thierry Ehrhardt, Paul Rowland et Jean-Michel Hery, qui complétait le podium final au terme d’une course aussi solide que régulière, en dépit d’un d’incendie lors d’un pit-stop la nuit et d’une consommation limite en fin de course, de quoi permettre à l’équipe française de prendre le meilleur sur la #33 FKR-M1 de Bouchereau-Bressant-Minet-Pecoraro, la #3 Mickey Racing de Michaël Berben, Maxime Marquet, Philippe Marquet et Dominique Speleers, ainsi que la #11 Team Manitou 11 d’André Vandermosten, Freddy Moureau et Johan Gies.

Dans les autres catégories, la #90 2CV de Feu s’imposait en ‘Proto’ avec Jean-Eric Brethenoux, Ségolène Brethenoux, Gullaume Guignard, Michel Durigneux, Thomas Lercher et François Asseldorn, imitée en ‘Améliorée’ par la #47 2CV Wet Dream Racing Team de Staf Mertens, Sven Van Wijmeersch, Luke Schwartz et Peter Van Israel, et en ‘Classique’ par la #123 Dutch Dyane Racing Team de Frank Van Koppen, Martijn Van der Goes, Rob et Erik Van Der Voort. A noter la très belle 22ème place finale de la Burton #77 de l’équipe Burton Technifutur Racing Academy pilotée par Jean-Michel Pirlot, Thierry Marville et David Dahm, qui a une fois encore mis en exergue l’enthousiasme et le savoir-faire des stagiaires du Technifutur - Campus Francorchamps ! (Vincent Franssen / Photos Letihon.be)

C'est à 17h00 que l'édition 2021 des 24H2CV a pris son envol sous la conduite de la #17 MCC Team Seventeen Hafa détentrice de la pole position... et très rapidement relayée aux commandes par un Jean-Pierre Blaise des grands jours au volant de la #16 The Golden Horse 2. Le premier quart de course a néanmoins fait beaucoup de dégâts parmi les voitures de pointe. C'est d'abord la #10 JMCE 10 de Licops-Licops-Licops-Lacroix qui était victime d'une casse moteur... après 20 minutes seulement ! L'équipe procédait au remplacement du bloc, qui recassait deux heures plus tard ! Cette fois, la cause est entendue, d'autant que la #1 JMCE 1 de Maxime Bertho, Jean-Yves Beeckman, Christophe Denis et Bernard Hebette a elle aussi été victime d'une casse moteur ! 

Pour la #8 Phoenix Racing Team, c'est une impressionnante sortie de piste après un contact avec des C1 de Michel Santkin dans Blanchimont qui sonnait la fin des espoirs. Pas beaucoup mieux pour la #55 AG Racing Box 55 de Houben-Abrahams-Abrahams-Beaupain-Jaminet, qui souffrait au niveau d'un cardan, ou de la #14 The Golden Horse 1 de Blaise-Louys-Kauffman-Cremer, également victime d'une casse moteur ! Catastrophe également pour la #5 Beaufort Racing de Furlotti-Beaufort-Istas-Caprasse, immobilisée en bord de piste suite à un souci d'arrivée d'essence. Peu avant 23h00, c'est la #129 Classico de Van Gysegem-Renaud-Muller-Detry qui cédait du terrain, elle aussi victime d'un souci moteur. 

Sur le coup de 23h00, la #17 des polemen MCC Team Seventeen Hafa pointait aux commandes devant la #42 BNLL-1 by STM (Devos-Nassogne-Nopère), qui avait concédé un tour. Suivaient la #74 BNLL-4 (Denis-Denis-Roustan-Tefnin), la #70 CGS Racingteam de Hooreman-Dermont-Perrin-Palttala, la #18 Chatreix by Trapanelle Compétition de Businaro-Ehrhardt-Rowland-Hery, la #33 FKR-M1 de Bouchereau-Bressan-Minet-Pecoraro et la #16 The Golden Horse 2 de Blaise-Schmidt-Piette. 

Du côté des C1, la course est loin d'être décantée, avec un groupe de tête comptant la #228 Gaban Motorsport de Gaban-Alsteens-Alsteens, la #219 KMD219 de Van Hove-Close-Van Bael-Peeters, la #265 Oeste Kart 1 de Földesi-De Groot-Bernaert-Cornelis, la #260 de Krugger-Loix-Gaban, la #232 Neo Speed Racing by Kimy Racing de Do-Petralia-Le Leu-Devis et la #248 KG Racing by Beaufort de Kupper-Soussan-Collette-Donniacuo-Caprasse. Voilà qui promet... (Vincent Franssen / Photo Letihon.be)