LA PRESS

Vous avez envie d'avoir de nos nouvelles? Suivez l'actualité 2CV N'oubliez pas de nous transmettre vos articles de press en pdf

La pluie et le vent ont allègrement balayé l’Entre-Sambre-et-Meuse ce samedi, ce qui n’a bien sûr pas empêché les 45 bolides, 2CV et C1 réunies, présents au départ de La Finale de s’en donner à cœur joie six heures durant sur un Circuit Jules Tacheny convenant parfaitement à ce type de catégories. Dans ces conditions délicates, la #42 BNLL1 de Laurent Jossieaux et Rudy Coppieters a fait main basse sur la course, ne quittant jamais les commandes pour s’imposer avec une ronde complète d’avance. Un équipage faisant allègrement coup double, puisqu’à l’issue de cette ultime joute de la 2CV Racing Cup 2018, Laurent Jossieaux décroche le titre absolu dans le Challenge 2CVRT devant son propre équipier Rudy Coppieters. Pas de doute, la machine à gagner qu’est BNLL a encore fait fort cette saison !

 

Dans le sillage de la #42, c’est la #129 FKR1 qui a surgi, avec un Robert Van Gysegem retrouvant avec délectation son ancienne monture… et son titre de ‘Poulidor de la deuche’, auquel il semble être très attaché. En compagnie du jeune Christopher Abrahams, le Président du 2CVRT a regoûté aux joies du podium après un passage à vide plutôt longuet…

 

Le top 3 de La Finale @ Mettet était complété par les inimitables Anglais de Wingrove Racing, avec une #53 confiée à Peter Dalkin, plus vert que jamais, Matty Cobb et Marc Warghorn.

 

Le peloton de chasse était renvoyé à plusieurs rondes, et c’est la #8 Phoenix Racing Team de Piette-Hemroulle-Cuvelier qui achevait la joute au pied du podium, devançant la #65 BNLL2 de Crespin-Crespin (3èmes du championnat), la #1 JMCE Racing 1 de Licops-Licops-Lacroix (victime de plusieurs envolées… d’essuie-glace et d’un écart de trajectoire !), la #14 The Golden Horse de Blaise-Louys-Blaise et la #76 2BR Motorsport de Braun-Schiffers. Parcours plus compliqué pour la #43 Fast Rabbits (Lugens-Courtois) et de la #3 Mickey Racing (Berben-Marquet-Marquet) qui ont complété le classement en ‘Hybride’, la #61 Meccano Car (Beaudry-Meunier) disparaissant après 36 rondes seulement.

 

Si la #88 Racing Team Gaumais de Patrick Cousin et Karel Dropsy a effectué un cavalier seul en ‘Proto’, décrochant la victoire et le titre, la lutte en ‘Améliorée’ a tourné à l’avantage de la #72 Team Basket Cup des Français Thony Brisse et Yvonnic Gablier, qui a devancé de quatre rondes la #47 2CV Wet Dream Racing Team de Van Wijmeersch-Van Israel. Plus compliqué cette fois pour la #90 2CV de Feu de Brethenoux-Brethenoux-De Well-Bernet, victime d’un contact avec une C1 Racing Cup. Jean-Eric Brethenoux et Marc De Well se consolent largement en remportant le titre de catégorie dans le Challenge 2CVRT. Et ils ont bien fêté ça !

 

Enfin, les ‘Classiques’ s’en sont une fois encore donné à cœur joie dans les conditions délicates de Mettet, et ce sont les Bretons de la #602 BKS, avec Romuald Cadot, François Asselborn et Florent Mercier, qui ont remporté une solide victoire devant la #24 TWG Racing Team de Schollart-Mertens et la #40 2CV GTE 40 de Bouche-Bourbonnois-Houdan. Moins en réussite ce samedi, la #123 Dutch Dyane Racing Team de Van Koppen-Van Der Goes-Van Der Voort-Van Der Voort a dû se contenter de la 5ème place de catégorie… Le travail des bouliers-compteurs juste après l’arrivée a néanmoins confirmé que pour 10 petits points (830 contre 820 pour Romuald Cadot et François Asselborn), Rob Van Der Voort et Frank Van Koppen sont les champions 2018 ! Replongeant aux sources des compétitions pour 2CV, cette catégorie ‘Classique’ va encore gagner en importance en 2019, de nouvelles autos étant en cours de construction.

 

Au terme d’une cérémonie de remise des prix rehaussée de la présence du chanteur Epolo, qui a mis le feu à Mettet, Robert Van Gysegem, Président du 2CVRT, a levé le voile sur le calendrier 2019, et avec des courses à Zolder (8 heures avec bruit !), Magny-Cours (6 heures), l’Anneau du Rhin (6 heures), Zandvoort (5 heures), Francorchamps (les légendaires 24 heures) et Mettet (6 heures), le tout pour une inscription au championnat complet s’élevant à 8450 euros, c’est un sacré millésime qui est en préparation ! Avec en guise de cerise sur le gâteau l’une ou l’autre très bonne surprise annoncée bientôt… (Vincent Franssen / Photos Letihon.be)

 

 

Dans la foulée d’une grande et belle édition des 24 Heures 2CV, les dodoches de course et les C1 de la désormais célèbre et très courue Racing Cup vont se retrouver une dernière fois de la saison ce prochain samedi. Cap sur l’entre-Sambre-et-Meuse et son Circuit Jules Tacheny de Mettet pour une joute en une seule journée, comprenant une course de 6 heures. A laquelle prendra part près d’une cinquantaine de bolides, 2CV et C1 confondues…

 

"Nous sommes en effet ravis de ce succès pour notre Finale, explique Robert Van Gysegem, Président du 2CV Racing Teams. Comment expliquer un tel engouement ? Déjà, il s’agit de la dernière course de la saison, avant plusieurs mois d’inactivité sportive. Ensuite, il y a notre politique d’engagement à l’ensemble du championnat, qui se traduit par la course de Mettet offerte en cas de participation à toutes les autres. Une formule attrayante, qui a clairement plu. Et puis, comme le veut désormais la tradition, cette course sera suivie de notre remise de prix annuelle, dans une ambiance festive à souhait. L’occasion pour les équipes de décompresser à peine le drapeau à damier franchi. Comme cette fois, on a engagé le chanteur Epolo pour mettre l’ambiance, il sera difficile de rester en place. Tant mieux ! C’est ça aussi, l’esprit 2CV et C1…"

 

Quelque 22 2CV seront présentes sur la grille de départ. Et en l’absence des récents vainqueurs des 24 Heures, la chasse aux ultimes lauriers 2018 sera plus ouverte que jamais. Un groupe de favoris regroupés dans la catégorie ‘Hybride’ qui est riche de la #1 JMCE Racing 1 (Licops-Licops-Lacroix), la #3 Mickey Racing (Berben-Marquet-Marquet), la #8 Phoenix Racing Team (Piette-Hemroulle-Cuvelier), la #14 The Golden Horse (Blaise-Louys-Blaise), la #42 BNLL 1 (Car-Coppieters), la #43 Fast Rabbits (Lugens-Jossieaux-Courtois), la #53 des Britanniques de Wingrove Racing (Dalkin-Cobb-Walhorn), la #61 des Français de Meccano Car (Beaudry-Meunier), la #65 BNLL 2 (Crespin-Crespin), la #76 2BR Motorsport (Braun-Schiffers) et bien sûr la #129 FKR1 (Van Gysegem-Abrahams), qui a la ferme intention de finir l’année en force ! Comme tous les autres, d’ailleurs…

 

Si un seule ‘Prototype’, la #88 Racing Team Gaumais (Cousin-Dropsy) sera au départ, la lutte promet d’être intense chez les ‘Améliorées’, avec la #47 2CV Wet Dream Racing Team (Van Wijmeersch-Van Israel), la #72 des Français du Team Basket Club (Brisse-Morvant-Gablier) et la #90 des Franco-Belges 2CV de Feu (Brethenoux-Brethenoux-De Well-Bernet) ! Chaud…

 

Quant à la catégorie ‘Classique’, qui regroupe les 2CV et Dyane les plus proches de la série, elle confirme sa pleine santé avec au départ la #24 TWG Racing Team (Schollart-Mertens), la #40 des Français de 2CV GTE 40 (Bouche-Bourbonnois-Houdan), la #41 des Franco-Belges de Team Basket Club (Gablier-Gablier-Hoeymakers), la #375 des Français de 2CV EGD Endurance (Ravin-Letot-Grafeaux-Daniel-Levasseur), la #435 des Français de 2 Pattes Foll (Cannesant-Cannesant-Votte-Tailleur) et la #602 des Français de BKS (Asselborn-Cadot-Mercier). Voilà qui promet…

 

Signalons qu’avant le coup d’envoi de cette finale, Rudy Coppieters, pilote de la #42, mène la danse avec 363 points, contre 339 à Bernard et Claude Crespin (#65), et 331 à Laurent Jossieaux (#43) et au trio Licops-Licops-Lacroix (#1).

 

50 kits C1 Racing Cup construits

 

Du côté des C1 Racing Cup, le peloton continue à prendre de l’embonpoint, situation qu’il convient de qualifier de logique… "Nous en sommes en effet à une cinquantaine de kits construits, annonce Léonard Licops, Président du C1 Racing Teams. Une tendance qui ne manquera pas de se confirmer en vue de 2019, puisque pour l’incentive programmée dimanche, soit le lendemain de la course, nous avons déjà reçu beaucoup de demandes de pilotes voulant effectuer quelques tours de piste avec l’une des trois C1 qui seront présentes dans le paddock à cet effet. Si d’autres sont intéressés, ils peuvent nous rejoindre dimanche matin à Mettet, régler les 20 euros d’abandon de recours, et on tentera de leur trouver une petite place dans le timing de la journée. Mais mieux vaut ne pas traîner…"

 

Sportivement, les #206 FSA 1 (Seeuws-Mans) et #207 FSA 2 (De Wit-Agenais-Vanhercke) sont forcément attendues dans le peloton de tête, mais 360 minutes durant, elles seront soumises à la pression de la #201 FloRacing (Pirlet-Flohimont-Vandenberg), mais aussi des #203 203 Racing (De Maeyer-Kupper-Marcotty), #208 TD Racing (Tumson-Tumson), #211 JMCE (Licops-Licops), #212 Muppet Racing (Petit-Delvaux-Denis-Corthals), #215 MGC by TDS (van Rijckevorsel-Buret-Neirinck-Colson), #216 Ca Roule Racing (Muller-Muller-Laloux-Loly), #217 Meca Performance (Cagnina-Poncin), #218 GHC Racing (Les-Roskam-Les), #220 Club Automobile Francorchamps (Muraille-Beuler-de Robiano), #221 FloRacing (Maka-Couturier-Willems), #223 Kimy Racing (Matot-Matot-Matot), #227 Rouxhet Racing Team (Rouxhet-Rouxhet-Rouxhet-Rouxhet), #229 FKR 4 (Bouchereau-Houben-Larreur), #230 Kimy Racing 2 (Furlotti-Istas), #231 GabanSportAuto (Gaban-Machtelinckx-Ledoux), #232 Neo Speed by Kimy Racing (Do-Petralia-Le Leu), #233 Waza 1 (Mourialme-Van Hove-de Latre du Bosqueau), #235 Splimo by TDS (Monseur-Beauduin) et #236 Mickey Racing (Bustin-Verleyen-Verleyen). On vous le disait, la communauté C1 Racing Cup ne cesse de croître. Elle sera rejointe à Mettet par deux équipages néerlandais engagés en tant que ‘Guest’, soit les machines de Johan Kraan confiées à Kraan-Lekkerkerker (#549) et Kraan-Stiksma (#599).     

 

La séance qualificative de La Finale @ Mettet aura lieu de 09h00 à 10h30, tandis que l’ultime course de la saison battra son plein entre 11h50 et 17h50. Roulez, chevronnées ! (Vincent Franssen / Photos Letihon.be)

 

On pensait avoir tout vu à Francorchamps... et bien non ! Ce samedi, alors que les 2CV et les C1 s'apprêtaient à monter en piste pour composer la grille de départ des 24H2CV, un événement pour le moins inattendu a eu lieu dans la pitlane. C'est en effet un... mariage qui a été célébré en bonne et due forme par un bourgmestre en tenue d'apparat ! Et le marié n'était pas n'importe qui, puisqu'il s'agissait ni plus ni moins de Dominique Beaujean, pilote de la... #69 (ben tiens...) 2CV Mania, l'une des héroïnes de la catégorie Classique. Le suspense n'a pas duré longtemps, Dominique et sa dulcinée, qui vivent ensemble depuis de longues années, et qui ont déjà croqué la pomme, ayant dit 'oui' à l'appel du représentant communal, en campagne sur le plus beau circuit du monde. Signalons que sous son habit d'apparat, Beaujean avait gardé ses sous-vêtements ignifugés, prêt à troquer le costume contre la combi. Magique... Manquait en fait que les grains de riz... Tous nos voeux de bonheur aux jeunes mariés ! Fou, non ? (Vincent Franssen / Photos Letihon.be - C. Delfosse)

Pour leur 34ème édition, les légendaires 24 Heures 2CV ont tout connu ce week-end sur le Circuit de Spa-Francorchamps ! Côté météo, les concurrents ont attaqué la course dans une ambiance d’été indien, avec un franc soleil les ayant accompagnés jusqu’à la tombée de la nuit. Comme annoncé, les nuages allaient ensuite s’amonceler dans le ciel d’Ardennes, des orages se traduisant par de très fortes pluies synonymes d’incidents et de neutralisations à répétition sur la piste ! Au lever du jour, c’est le brouillard qui s’invitait à la fête, avant une journée de dimanche grise mais calme, et même quelques éclaircies au moment où les rescapés franchissaient le drapeau à damier ! Pas étonnant dès lors que la course ait rebondi à plusieurs reprises, au grand dam d’acteurs pas toujours heureux…

 

Après la célébration d’un… mariage dans la pitlane juste avant la mise en grille (tous nos vœux de bonheur à Dominique et Katia !), l’impressionnant peloton riche de 50 2CV et de 80 C1 pouvait s’élancer. Clin d’œil du destin, c’est la #44 Toitures Honin (Renaud-Heinen-Hayot) qui bouclait le premier tour en tête. Sûr que là-haut, Michel Honin, qui nous a quittés il y a quelques jours à peine, a dû apprécier…

 

Dans les rangs de la #29 FKR 1 (Van Gysegem-Maes-Abrahams), c’était autrement plus frustrant. Après le crash de Fabian Maes dans le Raidillon lors des qualifications, le bolide prenait la piste bien après les autres, au terme d’une longue réparation… pour finalement être victime d’une casse moteur mettant un terme définitif à son week-end. Y a des jours, comme ça…

 

C’est la #99 DRM Motorsport (de Robiano-Bouvy-Muraille-Businaro) qui prenait la première partie de la course à son compte, restant cadenassée au sommet du classement. Un bris de démarreur finissait néanmoins par la ralentir, avant qu’une C1 maladroite ne la percute dimanche matin ! Une sortie de piste dans un bac à gravier, puis une surchauffe moteur avaient raison des efforts de Matthieu de Robiano et les siens, qui jetaient le gant en vue de l’arrivée.

 

D’autres favoris dans la course à la victoire subissaient un sort tout aussi peu enviable. C’est ainsi que la #1 JMCE Racing 1 (Licops-Licops-Licops-Lacroix) était percutée pour le compte par un concurrent en perdition lors d’un Restart, alors qu’elle entamait la montée du Raidillon ! Pas mieux pour la #5 La Botte (Furlotti-Beaufort-Vynckier-Hauris) qui disparaissait sur bris de boîte, la #14 Golden Horse (Blaise-Blaise-Louyus-Schmidt) détruite dans un accident spectaculaire, ou encore la #44 Toitures Honin, dont la démonstration s’achevait suite à des ennuis de pompe à essence, puis d’allumage.

 

Point étonnant dès lors de retrouver dans les hautes sphères du classement des équipages plus ou moins épargnés, qui allaient enquiller les rondes, quelles que soient les conditions. Dimanche matin, la #23 Kimy Racing de Pierre-Yves Vigneron, Christophe Gasperin et Claude Boulange parvenait non seulement à prendre les commandes de la course, mais aussi à se ménager un break de deux tours. Plus personne n’allait être en mesure de la reprendre, l’immaculée Dyane du redoutable trio l’emportait de manière assez autoritaire devant la #18 2CV Passion Trapanelle, au volant de laquelle Samuel Chenier, Philippe Hortulanus, Laurent Tricoche et René Brugmans étaient rejoints par ces légendes des 24H2CV que sont Marc et Eric Jamar !

 

Le podium final était complété par la #129 FKR 2 AG Racing Box (Abrahams-Abrahams-Jaminet-Beaupain), longtemps en lice pour la gagne, avant qu’une voiture de la catégorie ‘Classique’ ne la percute ! Ce qui ne l’empêchait pas d’hériter d’une médaille de bronze qui a changé plusieurs fois de main, et devancer la #11 Team Manitou 11 de Vandermosten-Moureau-Pulinx, la #17 Seventeen MCC (Tiggeler-Bonnan-Sparrow-Graham) et la #42 BNLL Saxoprint (Car-Roustan-de Latre du Bosqueau-Malcause) partie des stands, et qui a joué au yo-yo dans le classement durant toute la course !

 

Chaud dans les autres catégories...

 

Si la #90 2CV de Feu (Brethenoux-Brethenoux-De Well-Vermylen-Bernet) a longtemps dominé la catégorie ‘Améliorée’, elle a finalement plié face aux autres favoris, la victoire revenant à la #47 2CV Wet Dream Racing Team (Mertens-Schwartz-Branke-Van Wijmeersch-Van Israel-Smit), qui comptait un… Australien à son volant, devant la #31 2PK Racing Team (Willaert-Staelen-Deopere-Dekeyser) !

 

Victoire en solo pour la #68 du Team FG 2CV Passion en ‘Prototype’, le quatuor Sultana-Lercher-Guillaume-Vassard offrant à l’équipe alsacienne un succès dans une troisième catégorie différente après ceux acquis en ‘Classique’ et en ‘Améliorée’ par le passé !

 

Et du côté des voitures les plus proches de la série (‘Classique’), le combat a fait rage entre la #602 BKS (Asselborn-Asselborn-Rosner-Cadot-Mercier-Surel) et la #123 Dutch Dyane Racing Team (Van Koppen-Van Der Goes-Van Der Goes-Van Der Voort-Nederpel), la victoire revenant pour la deuxième année consécutive au clan hollandais et sa célèbre Dyane jaune.

 

Ces 24H2CV ont pris l’allure d’une course à la survie en ‘Expérimentale’, avec les ennuis frappant rapidement la #77 Burton Racing (Gascard-Marville-Pirlot-Van de Wauwer) et la #46 JCL Driving by Donnay Monami (Detrait-Petralia-Monseur-Le Leu-Lempereur-Lempereur). Il n’en fallait pas plus pour que la #80 VGS Collé Racing Team (Van Hees-Vanspringel-Vanden Driessche) ne s’offre une véritable démonstration, s’imposant devant la #7 Flax-Team (Rosy-Delvaux-Devillers-Marchandisse-Marchandisse), dont la particularité était d’être coiffée d’une carrosserie… en lin !

 

Ecurie Azur émerge en C1 Racing Cup

 

Somptueux, le combat l’a aussi été au sommet du classement en C1 Racing Cup, et si la #206 FSA 1 (Seeuws-Mans-Verlinde) semblait tenir le bon bout, elle a finalement subi la loi de la #19 Ecurie Azur de Jérémy Princen, Jonathan Peeters, Luc Princen, Michel Chapel et François Jeukenne, qui l’emportait avec un tour de bon sur la #231 GabanAutoSport de l’ex-Champion du Monde des Rallyes en Groupe N Pascal Gaban, accompagné de son fils Andy, de Willem-Jan Machtelinckx et de Frédéric Ledoux. La bande la Joris Mans (#206) se contentait finalement de la 3ème place, devant la #221 FloRacing (Coutirier-Börner-Pirlet-Flohimont-Maka), encore en tête à quelques heures de l’arrivée, et la #212 Muppet Racing / Flo Racing 3 (Petit-Delvaux-Denis-Corthals-Delvaux).

 

Signalons que la meilleure C1 à l’arrivée était la version néerlandaise ‘City Bug’ #549 JKM 1 (Kraan-Kraan-Lekkerkerker-Stiksma), 7ème du classement général cumulé ! Quant à la victoire chez les bouillants Britanniques, elle revenait de manière autoritaire à la #347 McAttack Racing (McDonnell-Wiggin-Walker Hansell) devant la #420 Cockwombles (Lawrence-Csabai-Judge) et la #449 Fox Motorsport (Halstead-Davidson-Quintero-Perry).

 

Rideau sur cette très belle édition 2018 des 24 Heures 2CV, et sûr qu’en quittant le paddock ce dimanche soir, plus d’un team lorgnait déjà sur le 35ème millésime de la plus populaire des courses automnales sur le plus beau circuit du monde… (Vincent Franssen / Photos Letihon.be - J. Letihon & C. Delfosse)

 

Elles tournent, elles tournent, les 2CV et les C1 sur le Circuit de Spa-Francorchamps. Les 24H2CV 2018 ont pris leur envol sur le coup de 16h40, et il n'a pas fallu attendre longtemps avant que plusieurs équipages de pointe rencontrent des soucis. Partie depuis la pitlane, la #42 BNLL Saxoprint (Car-Roustan-de Latre du Bosqueau-Malcause) remontait dans le top 5 avant de passer un très long moment au coeur de la soirée et replonger dans les profondeurs du classement. Journée à oublier de manière définitive pour la #29 FKR 1 de Van Gysegem-Maes-Abrahams, sortie de la piste lors des essais qualificatifs, qui a pris la course en court après une longue réparation... avant que le moteur ne rencontre un sérieux problème précipitant son abandon ! Guère plus réjouissant pour l'originale Burton #77 de Van de Wauwer-Gascard-Marville-Pirlot, avec un gros souci de piston obligeant l'équipe à se lancer dans une grosse réparation. 

 

Leader depuis le premier tour de course, la #99 DRM Motorsport (de Robiano-Bouvy-Muraille-Businaro) finissait par laisser deux tours dans les stands, ce qu signifie que sur le coup de 22 heures, c'est la #129 AG Racing Box (Abrahams-Jaminet-Beaupain) qui pointait en tête de la course devant la #1 JMCE Racing 1 (Licops-Licops-Licops-Lacroix), la #44 Toiture Honin (Renaud-Heinen-Hayot), la #14 Golden Horse (Blaise-Blaise-Louys-Schmid) et la #23 Kimy Racing (Vigneron-Gasperin-Boulange). 

 

Dans les différentes catégories, leadership pour la #80 VGS Collé Collé Racing Team (Van Hees-Vansprengel-Vanden Driessche) en Expérimentale, la #90 2CV de Feu (Brethenoux-Brethenoux-De Well-Vermylen-Bernet) en Améliorée et la #123 Dutch Dyane Racing Team (Van Koppen-Van Der Goes-Van Der Voort-Van Der Voort-Nederpel) en Classique. 

 

Du côté des C1, leadership pour la #219 Ecurie Azur (Princen-Princen-Peeters-Chapel-Jeukenne) devant la #206 FSA 1 (Seeuws-Mans-Verlinde) et la #221 Floracing (Couturier-Börner-Pirlet-Flohimont-Maka). 

 

Mais avec la longue nuit qui attendait les concurrents, bien des rebondissements étaient à attendre jusqu'au petit matin... (Vincent Franssen / Photo Letihon.be)