LA PRESS

Vous avez envie d'avoir de nos nouvelles? Suivez l'actualité 2CV N'oubliez pas de nous transmettre vos articles de press en pdf

Disputée ce samedi matin sur 90 minutes, la qualification des 24 Heures 2CV a surtout été marquée par le crash de la #29 FKR 1 d Fabian Maes dans le Raidillon, le pilote ayant été extrait de son bolide par l'équipe médicale, avant que la voiture ne soit ramenée au stand, avec de gros dommages. Moche pour Robert Van Gysegem, maître d'oeuvre de la #29, éternellement malchanceux lors du double tour d'horloge. 

 

C'est la #99 DRM Motorsport de Matthieu De Robiano, Fred Bouvy, Olivier Muraille et Martin Businaro qui a décroché la pole position en 3'18"927, devançant la #17 Seventeen MC de Tiggeler-Bonnan-Sparrow-Graham, la #44 Toiture Honin de Renaud-Heinen-Hayot, la #42 BNLL de Car-Roustan-de Latre du Bosqueau-Malcause et la #18 2CV Passion Trapanelle de Chenier-Hortulanus-Tricoche-Jamar-Brugmans-Jamar. 

 

La meilleure Citroën C1 Racing Cup s'est classée au 24ème rang, en l'occurrence la #206 KSA 1 de Seeuws-Mans-Verlinde. La Burton #77 de Van de Wauwer-Gascard-Marville-Pirlot s'est montrée la plus rapide de la catégorie Expérimentale, la #47 2CV Wet Dream RT de Mertens-Schwartz-Branke-Van Wijmeersch-Van Israel-Smit en Amémiorée et la #123 Dutch Dyane Racing Team de Van Koppen-Van Der Goes-Van Der Voort-Van Der Voort-Nederpel en Classic.

 

C'est à 16h30 que sera donné le départ du double tour d'horloge le plus convivial de l'année... (Vincent Franssen)

 

Lorsque les feuilles des arbres jaunissent et que la pluie et le vent font concurrence au beau temps, l’effervescence gagne le petit monde des compétitions pour 2CV ! Créées en 1985 par la célèbre Ecurie Santa-Fé, les 24 Heures 2CV restent l’incontournable rendez-vous de fin de saison sur le Circuit de Spa-Francorchamps. Et même si le millésime 2018 tombe assez tôt au calendrier, les inconditionnels de la géniale invention d’André Citroën seront fidèles au rendez-vous ces vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7 octobre.

 

Une chose est sûre : le double tour d’horloge le plus convivial de l’année évolue. Si quelque 130 voitures garniront la grille de départ samedi sur le coup de 15h30, cette année, les C1 Racing Cup, dont la majorité en provenance du Royaume-Uni, seront présentes en surnombre, puisque ce sont 47 2CV qui sont annoncées, pour 83 C1 qui restent proches de la série ! Comme on a pu s’en rendre compte par le passé, la cohabitation entre ces deux générations de chevronnées est bonne, de quoi permettre à chacun de prendre un maximum de plaisir…

 

En hommage à Michel Honin

 

Autre tradition qui a du bon : les candidats à la victoire finale sont particulièrement nombreux ! Et on peut compter sur le clan BNLL, privé de son succès sur le tapis vert en 2017, pour retrouver la plus haute marche du podium et entériner une troisième victoire absolue au terme de la course la plus prestigieuse de la saison. Seront donc à tenir à l’œil la #42 BNLL Saxoprint (Car-Roustan-de Latre du Bosqueau-Malcause), en quête de revanche, la #43 BNLL4 GT Racing (Jossieaux-de Bonhome-Courtois-Brieven-Coppieters), la #65 BNLL2 (Crespin-Crespin-Fosseur-Steels) et la #74 BNLL3 CRAC (Denis-Gies-Michel-De Kelper). Impressionnante armada ! 

 

De motivation, on n’en manquera certainement pas dans les rangs de la #44 Toiture Honin quelques jours à peine après le départ de l’emblématique Michel Honin, double vainqueur de l’épreuve en 2002 et 2010. Olivier Renaud, Gaëtan Hayot et Jérôme Heinen auront à cœur de faire briller les célèbres couleurs, et là-haut, sûr qu’ils auront un supporter de choix qui les accompagnera dans cette nouvelle cavalcade…

 

Considérées comme une affaire de spécialistes, les 24H2CV sont le repère d’une bonne poignée de gros bras s’étant déjà imposés et connaissant donc par cœur le mode d’emploi ! Un groupe dans lequel on retrouve bien sûr la #1 JMCE Racing 1 de Licops-Licops-Licops-Lacroix, quadruple lauréate, la #5 La Botte (Furlotti-Olivier-Beaufort-Vynckier-Hauris), mieux armée que jamais, la #8 Phoenix Racing Team (Santkin-Piette-Hemroulle-Hemroulle), la #70 CMDL by CGS (Hooreman-Renaux-Gillard-Draps), sans oublier bien sûr la famille Jamar, avec Marc et Eric ayant cette fois rejoint les rangs de la #18 2CV Passion Trapanelle, au volant de laquelle se produiront les Chenier, Hortulanus, Tricoche et Brugmans.

 

Une troupe de bolides de pointe qui s’enrichit encore de la #2 Kiss 2, avec le double vainqueur José Close entouré de Chloé Van Hove, Raphaël van der Straten et Alex de Latre du Bosqueau, la #3 Mickey Racing accueillant Lino Pecoraro avec Michël Berben, Philippe et Maxime Marquet, la #7 Flax Team (Rosy-Delvaux-Devillers-Marchandisse-Marchandisse), la #11 Team Manitou 11 (Vandermosten-Moureau-Pulinx), la #14 Golden Horse (Blaise-Blaise-Louys-Schmidt), la #23 Kimy Racing (Vigneron-Gasperin-Boulange), la #29 FKT1 (‘Poupou’ Van Gysegem-Maes Abrahams), la #96 DS Racing (Dumoulin-Fritchley-Nopère), la #99 DRM Motorsport (De Robiano-De La Serna-Businaro), la #129 FKR2 (Abrahams-Jaminet-Beaupain) ou encore les pirates de l’Oregon Team (#83 Ragonesi-Watteyne-Asnong-Debroux). Une liste nullement exhaustive de bolides relevant tous de la catégorie ‘Hybride’ avec des bolides à mécanique BMW…

 

Traditionnellement, la classe ‘Expérimental’ accueille des bolides ‘différents’ ! Cette année, croiseront le fer la #46 JCL Driving by Donnay Monami (Detrait-Petralia-Monseur-Le Leu-Lempereur-Lempereur), la #80 VGS Collé Racing Team (Van Hees-Vansprengel-Vanden Driessche) et l’habituelle et spectaculaire #77 Burton Racing (Van de Wauwer-Gascard-Marville-Pirlot).

 

Du côté des ‘Améliorées’, la #47 2CV Wet Dream RT remet sa victoire de 2017 en jeu, Staf Mertens, Luke Schwartz, Rafael Branke, Sven Wijmeersch, Peter Van Israel et Hans Smit étant déjà sûrs de retrouver sur leur route la #68 Team FG 2CV Passion, avec le quatuor Sultana-Lercher-Guillaume-Vassard. Un duel qui sera à n’en point douter arbitré par la #31 2PK Racing Team (Willaert-Staelen-Deopere-Dekeyser), la #72 Team Basket Cup (Brisse-Dubois-Morvant-Gablier) et bien sûr la #90 2CV de Feu (Brethenoux-Brethenoux-De Well-Vermylen-Bernet).

 

Quant à la catégorie ‘Classique’, qui regroupe les 2CV et Dyane les plus proches de la série, elle ne cesse de faire de nouveaux adeptes. Un peu comme si ces 24H2CV revenaient à leurs premières amours. Pour poursuivre sur leur lancée de 2017, les Hollandais de la #123 Dutch Dyane Racing Team (Van Koppen-Van Der Goes-Van Der Voort-Van Der Voort-Nederpel) devront venir à bout d’une concurrence très internationale riche de la #40 2CV GTE 40 (Houdan-Bouche-Bourbonnois), la #41 Team Basket Cup (Gablier-Gablier-Venot-Gaugry), l’inévitable #69 La 2CV Mania (Beaujean-Collin-Hoeymakers-Noerdinger), la #93 Pénélope (Braeckman-Braeckman-Kervyn-Russel), la #98 Rétro Racing Team (Van de Velde-Van Den Brande-Arys), la #261 Les Bielles de Giel (Bouillard-La Scala-La Scala-Soubigou), la #375 2CV EGD Endurance (Daniel-Levasseur-Grafteaux-Letot-Ravin), la #435 2 Pattes Foll (Cannesant-Cannesant-Votte-Tailleur) et la #602 BKS (Asselborn-Asselborn-Rosner-Cadot-Mercier-Surel). Vous l’avez compris, va y avoir du sport…

 

Des C1 Racing Cup partout !

 

Elles seront incontournables sur le circuit deux tours d’horloge durant ! La C1 constitue un véritable phénomène, surtout chez nos amis Anglais. Parmi les dizaines de bombinettes frappées des chevrons évoluant sur le circuit, 26 entreront en ligne de compte pour le classement C1 Racing Cup. Les teams favoris sont FloRacing (Maka-Marin-Pax-Servais & Couturier-Borner-Pirlet-Flohimont), Beaufort 1 (Collette-Bauduin-Gillard-Bruyer), Heritage Event Car (Beeckman-Denis-Neutelers-Belkreir-Deby), FSA 1 (Seeuws-Mans-Verlinde), FSA 2 (De Wit-Agenais-Vanherck-Van Den Hemel), Muppet Racing (Petit-Delvaux-Denis-Corthals-Delvaux), Splimo by TDS Racing (De Braekeleer-Gosselin-Buret), MGC by CGS RT (Ide-Bry-Cristinelli-Duquesnoy), Ça roule Racing (Muller-Muller-Laloux-Loly), Ecurie Azur (Princen-Princen-Peeters-Chapel-Jeukenne), Kimy Racing (Matot-Matot-Matot), FKR 3 (Etienne-Dujardin-Ryserski-Paisse-Paisse-Etienne), GabanSportAuto (Gaban-Gaban-Machtelinckx), en plus des bolides en lien avec l’opération Cap48 de la RTBF, dont les – prestigieux – équipages comprennent les noms de Kevin et Jonathan Borlée. 

 

Dans la catégorie ‘Guest’, les Britanniques sont archi-majoritaires, rejoints par une poignée de Hollandais, des Américains, un Australien, un Néo-Zélandais, un Danois, un Suisse, un ressortissant des Emirats Arabes Unis et deux citoyens de… Hong-Kong ! Epreuve mondiale, vous disait-on… 

 

Comme le veut une autre tradition, la Hundred Series by BGDC est de retour en avant-programme des 24H2CV, avec une épreuve de 200 minutes qui réunira près d’une quarantaine de bolides samedi entre 11h45 et 15h05, avant l’incontournable Parade qui regroupera des centaines de 2CV, Dyane et assimilées, le tout dans une ambiance survoltée. C’est à 16h30 que sera donné le départ de la 34ème édition des 24H2CV 2018. Et qu’ça roule ! (Vincent Franssen / Photos Letihon.be)

 

Elle file, elle file, la première partie de saison pour les concurrents de la 2CV Racing Cup. Un mois après l’épreuve de Mettet, la caravane est retournée pour la deuxième fois en terre française (le coup d’envoi de la saison avait eu lieu à Croix-en-Ternois) pour une épreuve de 6 heures intitulée ‘Trophée de Nevers’ et disputée sur le Circuit de Magny-Cours, qui a longtemps accueilli le Grand Prix de France de Formule 1. Sur cette piste superbe, qui a constitué une révélation pour de nombreux pilotes, et sous un beau soleil, la lutte était on ne peut plus serrée en début de course entre les meilleures voitures de la catégorie ‘Hybride’, la victoire semblant devoir se jouer entre la #42 BNLL 1 (Car-Lacoste-Jossieaux), la #1 JMCE Racing 1 (Licops-Licops-Lacroix), la #65 BNLL 2 (Crespin-Crespin-Fosseur), la #29 FKR Racing Team (Van Gysegem-Maes-Hauris-Vynckier), la #14 BMR 1 (Blaise-Louys-Marquet) et la #16 BMR 2 (Blaise-Dupont) !

 

Un groupe de tête qui allait bientôt perdre la #42 BNLL 1, qui ne pouvait éviter une C1 Racing Cup en difficulté. Laurent Jossieaux parvenait à ramener son bolide blessé au stand, et la réparation allait coûter plus d’une vingtaine de tours à la voiture partie depuis la pole position.

 

Au fil des tours, la #43 BNLL 3 (Courtois-Steels-Coppieters) s’invitait à la fête, progressant dans la hiérarchie, tandis que le clan BMR rencontrait des soucis avec ses deux bolides, la #14 et la #16. De malchance, il allait aussi en être question pour la #29 FKR Racing, qui se maintenait en permanence dans le groupe des vainqueurs potentiels jusqu’au moment où le moteur rendait l’âme !

 

La phase finale de la course était intense, puisque la #1 JMCE Racing #1 héritait d’un Stop & Go de 30 secondes pour avoir dépassé les limites de la piste. Il n’en fallait pas plus à la #43 BNLL 3 pour revenir dans le parcours ! Dans le dernier tour, une C1 Racing Cup en proie à des soucis entraînait la sortie des drapeaux jaunes. La #43 BNLL 3 de Philippe Courtois, Vincent Steels et Rudy Coppieters en profitait pour revenir dans le sillage immédiat de la #1 JMCE Racing 1 de Léonard Licops, Etienne Licops et Patrice Lacroix… sans bien sûr pouvoir dépasser vu les conditions ! C’est donc avec 0’’5 d’avance que l’équipe JMCE Racing renouait avec la victoire dans le cadre de ce Trophée de Nevers ! Chaud devant…

 

Le podium final était complété par la #18 2CV Passion Trapanelle de Samuel Chenier et Matthieu de Robiano, pointée dans le même tour, qui devançait au bout des six heures de course la #65 BNLL 2 de Crespin-Crespin-Fosseur et la #53 Wingrove Racing des Britanniques Dalkin, Cobb, Waghorn et O’Keeffe, coupée dans son élan par deux Stop & Go, dont un était erroné.

 

Si la #88 Racing Team Gaumais (Cousin-Dropsy-Franzen) et la #90 2CV de Feu (De Well-Vermylen-Bernet-Brethenoux) l’emportaient par défaut dans les catégories ‘Prototype’ et ‘Améliorée’, la lutte était bien plus virile en ‘Classique’, avec une victoire au sprint de la #602 Brokensport (Asselborn-Cadot-Surel-Mercier) avec un avantage de… 0’’3 sur la #435 2 Pattes Foll (Cannesant-Cannesant-Tailleur-Votte). Et dire que certains appellent ça de l’endurance… Le podium des ‘Classiques’ était complété par la #123 Dutch Dyane Racing Team (Van Koppen-Van Der Goes-Van Der Voort-Van Der Voort).

 

C’est par un grand barbecue et dans un grand éclat de rire que la journée des ‘deuchistes’ s’est achevée au cœur de la Nièvre. Les concurrents ont désormais un mois pour préparer leurs montures en vue de la quatrième épreuve du 2CVRT Club Championship, toujours en France, mais cette fois sur le superbe circuit alsacien de l’Anneau du Rhin, avec une course de 6 heures programmée le samedi 23 juin… (Vincent Franssen / Photos Letihon.be)

 

Le calendrier de la 2CV Racing Cup a pour particularité majeure de permettre aux teams et pilotes de voir du paysage ! Dans la foulée du Trophée de Nevers sur le Circuit de Magny-Cours, c’est en direction de l’Alsace que la petite caravane s’est rendue le week-end dernier, avec au programme une joute de 6 heures sur l’Anneau du Rhin, situé à Biltzheim, entre Colmar et Mulhouse.

 

Comme on pouvait s’y attendre, la foire d’empoigne a été spectaculaire entre les équipages favoris, et les faits de course n’ont pas manqué. Si la #42 BNLL1 de Jossieaux-Car-Lacoste s’élançait depuis la pole position, la réplique venait logiquement de la #1 JMCE Racing 1 (Licops-Licops-Lacroix), la #129 FKR Racing Team (Van Gysegem-Maes, partis assez loin sur la grille avec une voiture en configuration ’24 Heures’), la #23 Kimy Racing (Vigneron-Gasperin-Boulange) et la #65 BNLL2 (Crespin-Crespin). Pointant également dans le peloton de tête, la #8 Phoenix Racing Team (Santkin-Piette-Hemroulle) et la #14 BMR 1 (Blaise-Blaise-Louys) finissaient par rencontrer des soucis techniques les renvoyant dans la seconde partie du classement.

 

En tête du peloton, la #1 JMCE Racing 1 ne pouvait éviter un contact avec la #42 BNLL1, contrainte de repasser par son stand, sans grosse perte de temps néanmoins. Si Leonard Licops, Etienne Licops et Patrice Lacroix s’en tiraient à bon compte, le ciel leur tombait sur la tête à un quart d’heure de l’arrivée, sous la forme d’un bris de barre de direction ! La voie était libre pour la #42 BNLL1 de Laurent Jaussieaux, Benoît Car et Stéphane Lacoste, qui l’emportait au sprint - avec moins de 15 secondes d’avance au bout de 5 heures de course ! - devant la très régulière #23 Kimy Racing de Pierre Vigneron, Christophe Gasperin et Claude Boulange. Un bris de support d’étrier arrière coûtait 4 tours à la #129 FKR Racing Team de Robert Van Gysegem et Fabian Maes, ce qui permettait à la #65 de Bernard et Claude Crespin de compléter le succès de leur équipe en montant sur la plus petite marche du podium. A noter la 5ème place finale en ‘Hybride’ de la #53 Wingrove Racing des Britanniques Dalkin, Cobb, Walhorn et O’Keeffe, qui devançait la #38 Nous@ussinet de Naisse-Bouillon-Hausamman.

 

Du côté des ‘Améliorées’, large victoire de la #90 2CV de Feu, avec Jean-Eric Brethenoux, Marc De Well et Stéphane Vermylen, qui devançait la #68 Team FG 2CV Passion de Sultana-Lercher-Guillaume-Vassard. Un succès que Jean-Eric Brethenoux ne manquait pas de dédier à sa fille et… à son petit-fils, lui qui est devenu grand-père peu avant la course ! Enfin, nouvelle victoire pour la #123 Dutch Dyane Racing de Van Koppen-Van Der Voort chez les ‘Classiques’, les voitures les plus proches de la série, loin devant la #602 Brokensport de Asselborn-Asselborn-Cadot-Surel.

 

Notons qu’en Alsace, la convivialité façon 2CV Racing Cup s’est traduite par l’installation dans le paddock d’un écran géant permettant aux pilotes et membres des teams de suivre la rencontre de Coupe du Monde de Football entre la Belgique et la Tunisie… ce qui explique qu’on ne s’est pas nécessairement bousculé pour assurer le premier relais de la course ! (Vincent Franssen / Photos Letihon.be)  

 

La 2CV Racing Cup 2018 s’est poursuivie dans l’entre-Sambre-et-Meuse le week-end dernier, sur le Circuit Jules Tacheny de Mettet, partageant une fois encore la piste avec les C1 Racing Cup. Météo printanière, excellente ambiance, nombreux leaders, issues de courses incertaines, tous les ingrédients étaient réunis pour permettre à la communauté de la ‘deuche’ de prendre un maximum de bon temps. Deux fois six heures de course étaient programmées samedi et dimanche, avec pour chaque journée deux manches entrecoupées d’une pause.

 

Le premier jour, alors que la #129 FKR Racing Team (Maes-Van Gysegem-Hauris-Vynckier) cassait un support d’amortisseur et que la #8 Phoenix Racing Team (Santkin-Piette-Hemroulle) était victime d’un bris de moteur après avoir dominé le début de course, la #23 Kimy Racing (Vigneron-Gasperin) s’imposait de haute lutte devant les deux bolides de la formation BNLL, avec respectivement la #42 BNLL 1 (Jossiaux-Coppieters) devant la #65 BNLL #2 (Crespin-Crespin-Steels). Actrice incontournable de cette course, la #1 JMCE Racing 1 (Licops-Lacroix-Licops) finissait par dégringoler dans le classement, laissant la #14 BMR 1 (Blaise-Louys) accrocher la 4ème place.

 

Dans les autres catégories, la #47 2CV Wet Dream RT (Van Wijmeersch-Mertens) s’imposait en ‘Améliorée’ et la #88 Racing Team Gaumais (Cousin-Dropsy-Franzen) l’emportait en ‘Proto’ pour ce qui était en fait sa seule course du week-end. C’est la #602 Brokensport (Asselborn-Asselborn-Cadot-Surel) qui s’offrait les premiers lauriers en ‘Classic’.

 

On prenait les mêmes – sans la #23 Kimy Racing lauréate la veille, contrainte au forfait suite à un manque de temps pour valider une intervention mécanique – et on repartait pour deux joutes de trois heures, avec cette fois un combat de toute beauté entre les bolides de BNLL et JMCE Racing 1, qui se soldait par la victoire de la #42 de Jossieaux-Coppieters devant la #1 JMCE Racing 1, victime d’une crevaison après s’être élancée depuis la pitlane, et la #65 BNLL 2. La #14 BMR 1 échouait une fois encore au pied du podium, devant une #70 CQS-Racingteam (Hooreman-Hooreman-Gillard) qui a clairement joué de malchance, rencontrant à deux reprises des soucis de moteur durant le week-end alors que sa pointe de vitesse ne faisait aucun doute.

 

Nouvelle victoire de la #47 2CV Wet Dream RT en ‘Améliorées’ devant la #90 2CV de feu (Brethenoux-De Well-Vermylen), tandis que la #123 Dutch Dyane Racing Team (Van Koppen-Van Der Goes-Van Der Voort) relayait la #602 en ‘Classique’ pour brillamment l’emporter.

 

Au terme de ces débats sur le Circuit Jules Tacheny, les ‘deuchistes’ vont s’offrir une piste ayant accueilli naguère le Grand Prix de France, en l’occurrence Never Magny-Cours, avec une épreuve de 6 heures programmée le 20 mai prochain… (Vincent Franssen / Photos Letihon.be)